CFA Institut des Métiers de l'Artisanat

Confiez-nous votre talent, nous en ferons un métier!
Beauté Auto-moto-cycles Alimentation Découverte des Métiers

Mobilité européenne des apprentis : des nouveautés à venir

Acteurs centraux du programme-test de mobilité longue des apprentis lancé en 2016, les centres de formation de l'European Apprenticeship Ambassadors (EAA) se sont réunis les 3 et 4 juillet pour faire le bilan des premières expériences. Simplification réglementaire, valorisation de l'apprentissage et appel aux financements ont rythmé le débat.

Etudier à l'étranger est un gage d'autonomie, de partage et d'ouverture sur le monde. Pourtant, à l'inverse des étudiants qui accèdent plus aisément aux programmes Erasmus, trop peu d'apprentis ont aujourd'hui la chance de se former dans un autre pays. Ce programme destiné aux jeunes de niveau V et IV (CAP et Bac Pro) a déjà permis à 140 apprentis de se former durant 6 à 12 mois dans un autre pays de l'Union Européenne, dans le cadre de leur contrat d’apprentissage.

Simplifier, démocratiser, sécuriser

Pour inciter à la mobilité, le consortium préconise la création d'un contrat d'apprentissage parcours international et d'un statut "d'étudiant des métiers" qui sécuriseraient tant l'apprenti que l'employeur et tienne compte des réalités des formations. Ce contrat encadrerait la période de mobilité et ne mettrait pas fin au contrat d'apprentissage du pays d'origine. L'apprenti resterait inscrit dans son CFA d'origine. En tant qu'étudiant des métiers, il continuerait à bénéficier d'une couverture sociale adaptée.

Côté financier, l'European Apprenticeship Ambassadors (EAA) plébiscite en outre une égalité de traitement avec les étudiants du supérieur. L'apprenti bénéficierait ainsi d'une bourse Erasmus et d'éventuelles indemnités de son entreprise d'accueil.
 

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site Euroapp'.

Mobilité européenne des apprentis : des nouveautés à venir
Toutes les actualités